Les enjeux de la transition énergétique en France

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
4.6
(35)

duction de la part du nucléaire dans la production délectricité, montée en puissance des énergies renouvelables, leploiement dune offre délectricité 100% verte, baisse de la consommation dénergie des ménages et des entreprises ouveloppement des transports électriques et du vélo.… : Tous ces signes montrent que la transition énergétique sest amorcée en France.

Mais pourquoi les enjeux de la transition énergétiques sont-ils si importants pour la France et son avenir ?

Table des matières

Les enjeux économiques et sociaux de la transition énergétique en France

Un enjeu social: les énergies renouvelables peuvent être un levier d’emploi et de développement pour les territoires

Avec quelque 1 900 000 emplois directs ou indirects, les énergies renouvelables (ENR) sont une force de travail de plein emploi, dont la diversité des métiers et des secteurs d’activités rend possible l’émergence de nouveaux emplois.

En outre, la France est la première puissance européenne dans ce domaine, Le pays compte parmi les leaders mondiaux sur certains segments techniques comme les turbines houlomotrices , qui représentent un marché global estimé à un milliard de dollars par an. La France est le premier producteur mondial de silicium, un matériau clé pour fabriquer les panneaux solaires. Elle est également le premier producteur européen de batteries automobiles.

Il est important de rappeler que les énergies renouvelables sont des filières d’avenir. Ces filières ont la capacité à créer des emplois durables, en particulier dans les territoires ruraux où elles créent un vivier de compétences, grâce à l’installation de petites unités de production.

Enfin, les énergies renouvelables sont des moteurs d’innovations dans tous les secteurs d’activités (construction, machine, matériel, prestation, etc.). Les entreprises de ces secteurs qui ont développé des savoir-faire spécifiques dans le domaine des énergies renouvelables peuvent jouer un rôle moteur dans la recherche, le développement et l’innovation de nouveaux produits et services à l’export.

La transition énergétique constitue donc un levier potentiel pour accompagner la crise du secteur industriel français.

Une transition énergétique gagnante-gagnant pour tous

la transition énergétique permet à chacun d’être plus efficace et donc plus productif.
Les entreprises peuvent accroître leur profitabilité en réduisant leurs coûts, tout en étant gagnant-gagnant pour l’environnement et la société.
Les particuliers peuvent améliorer leur confort au quotidien tout en réduisant leur consommation d’énergie.
La société tout entière peut gagner grâce à une croissance verte, c’est-à-dire à une croissance qui ne dégrade pas l’environnement. Chacun y bénéficie soit grâce à un gain direct (augmentation du revenu), soit par un gain indirect (bénéfice collectif). Les entreprises, par exemple, gagneront directement en réduisant leurs coûts, et indirectement car elles vont créer des emplois, ce qui est un facteur de croissance. De même, les particuliers gagneront indirectement, car ils vont réaliser des économies d’énergie, donc des économies financières, et directement car ils vont améliorer leur confort au quotidien (chauffage plus efficace, consommation d’électricité plus faible).

Pour la société c’est un cercle vertueux à tous les niveaux : elle améliore sa santé publique tout en favorisant son bien-être, tout cela grâce à une croissance verte.

L'enjeu climatique : comment protéger l'environnement ?

Le climat est un enjeu planétaire, et la France doit prendre ses responsabilités

Le climat est un facteur de dégradation de l’environnement qui affecte toutes les parties du globe. Le réchauffement climatique n’est pas un phénomène récent : le temps a toujours fluctué dans le passé, et les êtres vivants ont toujours su s’adapter.

Mais cette fois, c’est différent : les êtres humains ont créé une situation où le réchauffement devient exponentiel.
Les émissions de gaz à effet de serre ont atteint le seuil critique de 400 ppm (parts par million) de CO2 dans l’atmosphère (contre 280 ppm au début du siècle).

Les effets du réchauffement climatique sont déjà largement visibles. Un tiers des glaciers du monde a diminué entre 1980 et 2000 et la plupart des glaciers alpins sont en train de disparaître. La hausse du niveau des océans est considérable (3 mm par an à l’heure actuelle). Les événements climatiques extrêmes comme les inondations ou les vagues de chaleur se multiplient. Les températures moyennes mondiales augmentent depuis 150 ans : +0,74°C sur le siècle précédent et +0,13°C durant les quarante dernières années. Les modèles mathématiques sont unanimes sur ce point : il y aura un réchauffement global important au cours du 21e siècle si rien n’est fait pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.
Dans ce cas là, la température moyenne mondiale augmenterait jusqu’à 6°C sur un siècle alors que le maximum acceptable serait +2°C par rapport aux conditions actuelles.

Ainsi on peut imaginer des conséquences dramatiques comme l’extinction massive des espèces animales et végétales ou le déplacement  des populations toujours plus loin vers les latitudes chaudes où elles vivraient dans des conditions extrêmes (150 millions de personnes pourraient venir habiter en Europe). Il faut agir maintenant pour protéger l’environnement et espérer faire partie des gagnants-gagnants face au changement climatique.

La France peut être un leader mondial en matière d'efficacité énergétique

Les difficultés imposent parfois des solutions radicales qui donnent des résultats spectaculaires :
Cela fut notamment le cas lorsque la France a décidé en 1967 la fin progressive du charbon pour consommer exclusivement du pétrole brut comme combustible industriel. Cela fut ambitieux car il fallait transformer très rapidement tout un secteur : industrie, transports… Au début du 20e siècle, le charbon était la première source d’énergie mondiale (50 % de la consommation globale) et le pétrole arrivait en seconde position (25 %). Aujourd’hui, ces deux sources sont presque éliminées du paysage énergétique : seulement 2 % du charbon et 1 % du pétrole représentent la part des combustibles fossiles dans la consommation nationale française.

La France a des atouts considérables pour être le leader mondial de la transition énergétique :

– Un des plus gros marchés d’électricité au monde, et le principal d’Europe méridionale,

– Un taux de dépendance énergétique parmi les plus faibles au monde,

– Un réseau électrique hautement intégré et interconnecté,

– Une industrie nucléaire performante et innovante,

– Une capacité d’innovation technologique et industrielle reconnue dans le monde entier

Au niveau mondial, ce sont les innovations françaises qui ont permis la réindustrialisation de la filière éolienne et qui ont permis la baisse des coûts de production du photovoltaïque. Elles sont aussi à l’origine des technologies de stockage électrique au lithium qui se développent comme le « Power to Gas ».

L’Hexagone est aussi le premier producteur mondial d’énergie hydraulique renouvelable. La France dispose en outre d’une large gamme d’autres énergies renouvelables comme les énergies marines ou l’éolien en mer.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne : 4.6 / 5. Nombre de vote : 35

Aucun vote. Soyez le premier à attribuer une note à cet article !

Vous aimez nos articles ?
Inscrivez vous à notre Newsletter