Les aides de l’ANAH : comment en bénéficier ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
0
(0)

Si vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation, l’agence nationale de l’habitat (l’ANAH) peut accorder des aides financières au propriétaire ou au locataire du logement. L’installation d’une pompe à chaleur air-eau ou d’un ballon thermodynamique et la réalisation de travaux d’isolation thermique permet bien souvent de profiter de ces aides. Explications.


Quelles sont les différentes aides proposées par l’ANAH ?

L’agence nationale de l’habitat (ANAH) propose plusieurs types d’aides pour la réalisation de travaux au sein d’un logement. Ces aides concernent généralement trois types de travaux :
– Les travaux de rénovation énergétique
– Les travaux d’amélioration du logement
– Les travaux pour adapter le logement à une perte d’autonomie de la personne qui y habite

Les travaux de rénovation énergétique concernent généralement la réalisation de travaux qui ont pour but de diminuer l’empreinte écologique d’un logement (et donc sa consommation d’énergie). Ces travaux se traduisent généralement par l’installation d’une pompe à chaleur ou par l’amélioration de l’isolation du logement par exemple.

Dans ce cas, deux aides existent : le programme « Habiter Mieux Sérénité » et le programme « Ma Prime Renov’ ».

Les travaux d’amélioration du logement permettent de mettre aux normes et d’assainir un logement. C’est notamment le cas de travaux d’aménagement et de rénovation réalisés sur le réseau d’eau, sur le réseau électrique du logement. Ces travaux ouvrent droit aux aides « Habiter Sain » ou « Habiter Serein ».

Finalement, les travaux d’adaptation du logement permettent de faire face à une perte d’autonomie et d’adapter le logement à une personne handicapée ou diminuée (l’installation d’une rampe d’accès pour une personne en fauteuil roulant par exemple). Ces travaux permettent de bénéficier de l’aide « Habiter Facile ».

Les avantages des aides de l’ANAH pour les travaux au sein d’un logement

Ces différents programmes d’aides à la rénovation et à la réalisation de travaux au sein d’un logement se révèlent être très avantageux. Et pour cause : ils permettent de faire baisser les coûts des travaux et de faire des économies à l’heure d’améliorer l’empreinte écologique d’un logement.

Tous programmes confondus, ces aides permettent alors de :
– Bénéficier d’aides sous forme financières (pris en charge d’une partie des travaux ou de l’acquisition d’un nouvel appareil de chauffage par exemple)
– Bénéficier de primes versées pour la réalisation de travaux

Par ailleurs, ces aides financières (dans le cadre d’une rénovation énergétique d’un logement) sont cumulables avec d’autres aides, et notamment avec le chèque-énergie, avec l’éco-prêt à taux 0 %. L’aide de l’ANAH est également cumulable avec la TVA réduite (5,5 %) et le crédit d’impôt.

Le montant de ces aides est cependant soumis à un examen du dossier, et est déterminé en fonction des revenus du foyer.

Quelles conditions respecter pour être éligible aux aides de l’ANAH ?

Certaines conditions doivent être respectées pour que le dossier soit éligible aux aides de l’ANAH. En voici quelques-unes.

La situation et le logement

Tout d’abord, pour bénéficier des aides de l’ANAH, les travaux doivent être réalisés au sein de votre résidence principale. De cette manière, vous devez habiter dans ce logement plus de six mois à l’année. Aussi, vous devez vous engager à résider au sein de ce logement pendant au moins six ans après la fin des travaux.

Les prérequis pour la réalisation de travaux

Pour bénéficier des aides de l’ANAH et notamment des programmes « MaPrimeRenov’ », « Habiter mieux », les travaux réalisés ne doivent aucunement concerner la décoration ou l’agrandissement du logement. Au contraire, vous devez justifier que les travaux de rénovation permettent de réduire réellement l’empreinte écologique du logement (diminution de l’empreinte énergétique d’au moins 35 %).

Par ailleurs, le montant minimum des travaux doit être de 1500 euros et ces derniers doivent être entièrement réalisés par des professionnels du bâtiment reconnus par l’État.

Finalement, les travaux de réhabilitation énergétique ne devront pas être commencés avant d’avoir déposé le dossier auprès de l’ANAH et d’avoir reçu la notification d’attribution de l’aide. Vous devrez être obligatoirement accompagné par un opérateur-conseil d’une association ou d’un bureau d’étude pour la réalisation des travaux.

Les conditions de ressources

L’attribution des aides de l’ANAH est soumise à des conditions maximales de ressources. Ce sont ainsi les revenus de votre foyer qui détermineront les aides apportées par l’ANAH pour la rénovation ou la réhabilitation de votre logement. Ces revenus sont ceux des revenus fiscaux de référence (l’avis d’imposition en quelque sorte).

Ainsi, les aides de l’ANAH sont, de manière générale, destinées aux ménages « modestes », « très modestes » et « intermédiaire » dans certains cas.

À titre d’exemple, le plafond de ressources pour bénéficier des aides de l’ANAH est de 30 225 euros de revenus par an pour un couple pour les ménages aux ressources « très modestes » et à 36 792 euros pour les ménages aux ressources « modestes ».

Si le plafond de ressource est dépassé, votre ménage ne pourra bénéficier des aides de l’ANAH.

Je respecte les conditions d’éligibilité de l’ANAH : comment obtenir les aides ?

Il convient d’abord de déterminer le montant d’aides exact dont vous pourrez bénéficier :


Puis, vous devrez soumettre un certain nombre de documents pour prouver le bien-fondé des travaux, tel que vos avis d’impositions, la nature des travaux à réaliser, les devis réalisés auprès d’experts RGE.

Une fois les documents réceptionnés, Point Énergie prend en charge l’ensemble du processus afin de faciliter vos démarches et d’accélérer votre demande.

L’ANAH se chargera par la suite d’étudier votre dossier et de vous allouer le montant de l’aide.

Ainsi, les aides de l’ANAH permettent de réaliser des travaux au sein de votre logement à moindres frais. L’objectif est alors d’encourager et d’inciter les foyers et les ménages à se doter d’installations plus respectueuses de l’environnement.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de vote : 0

Aucun vote. Soyez le premier à attribuer une note à cet article !

Vous aimez nos articles ?
Inscrivez vous à notre Newsletter